Phil, le plus ancien de la bande....

 

Il prend des cours de piano classique à l'age de 10 ans.  Avec Joel, son frère Christian et des potes du quartier, ils s'amusent à jouer les tubes de l'époque dans sa cave. Phil est très infuencé par Véronique Sanson au piano, Michel Berger, France Gall, JJ Goldmann, Francis Cabrel. 

Vers 15 ans,  son grand frère ramène le vinyle "Wish you were here" à la maison , et là, "Shine on you crazy diamond" a été une révélation.

Phil tombe amoureux de cette musique totalement différente de tout ce qu'il avait entendu jusqu'à présent.  

 

Il s'est donc intéressé de plus prêt à Pink Floyd : "Dark Side of the moon" qu'il considère comme un hymne ; musicalement comparable au Requiem de Mozart.

Plusieurs albums des Floyd d'ailleurs commencent en Mineur, accords plutôt tristes et terminent, tout comme le requiem, en Majeur et en apothéose. Phil analyse souvent les structures musicales des morceaux et les ambiances qu'ils dégagent pour mieux les interpréter.

 

En 1979, lors de la sortie de l'album The Wall, Phil avait 17 ans, et là c'était encore plus fort. En pleine crise d'adolescence, il s'identifie totalement à ce personnage pris au piège derrière ce mur qu'il se construisait lui même. Et musicalement, comme pour chaque album des Floyd, une révélation et des sons jamais entendus auparavant. 

 

C'est au hasard de recherches lancées sur internet, que Phil tombe sur l'annonce de Chris cherchant à former un tribute de Pink Floyd. 

Il rejoint ainsi l'aventure Think Lloyd...

Philippe G.

clavier